Le numérique à l’école : des inégalités aux opportunités

IEV_PS_2016.001

Samedi 14 mai, j’ai eu l’occasion de participer à la rencontre-débat du Chantier des idées « L’école de demain » avec d’autres acteurs du système éducatif de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Dans cadre, mon intervention – « Le numérique éducatif : des inégalités aux opportunités » – tendait à déconstruire le mythe, toujours présent, des digital natives et à démontrer que le centre de gravité de la fracture numérique avait changé : si une large majorité des jeunes ont aujourd’hui accès aux outils numériques, il existe de grandes disparités au niveau des compétences liées à l’usage de ceux-ci. En effet, tous les élèves ne sont pas égaux dans l’usage du numérique à des fins scolaires : face, notamment, aux difficultés techniques, certains jeunes vont pouvoir faire appel à une aide extérieure permettant de les aider, de les aiguiller, voire de transmettre des connaissances ; d’autres n’auront pas cette possibilité. En effet, « l’aide intergénérationnelle est inégale en fonction des familles […] l’usage raisonné des TIC n’est pas toujours transmis » (Dauphin, 2012). En d’autres termes, certaines familles, issues de milieux socio-économiques favorisés, vont être capables de transmettre un « capital numérique » à leurs enfants alors que d’autres seront dans l’incapacité créant ainsi une ségrégation des jeunes dans leurs recours au numérique.

La suite est à découvrir dans le diaporama ci-dessous ainsi que dans ce texte, publié il y peu, dans la Revue Traces de changements.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.