Le numérique à l’école : enjeux et pistes d’action (3)

Ce billet fait partie d’une série de cinq visant à proposer, par la déconstruction de quatre enjeux liés au numérique à l’école, une réflexion sur les politiques d’intégration des technologies pour une refondation numérique de l’école.

9653285560_349cd6dab2_k

Former et accompagner les enseignants
Actuellement, la formation initiale des enseignants ainsi que formation continue sont peu adaptées avec les besoins du terrain et ne prennent pas en compte les caractéristiques nouvelles des élèves qui fréquentent l’école. L’intégration et l’usage des technologies à des fins pédagogiques sont, à quelques exceptions près, peu présentes dans la formation des futurs enseignants du fondamental et du secondaire. Dans ce contexte, il s’avère d’autant plus crucial de porter une réflexion profonde sur la nature même du métier d’enseignant ainsi que ce qu’il devra être dans les prochaines années afin d’orienter les politiques de formation et d’accompagnement. Aujourd’hui, le métier d’enseignant s’avère de plus en plus complexe : le rôle de détenteur du savoir est remis en question face à Internet et à la profusion de connaissances disponibles sur la toile ; les méthodes pédagogiques traditionnelles sont concurrencées par les techno-pédagogies comme les classes inversées ou encore par les nouveaux dispositifs d’apprentissage en ligne comme les cours en ligne ouverts et massifs ; leurs compétences se doivent d’être décuplées pour maîtriser les aspects didactiques, pédagogiques et technologiques ; leur temps de travail explose car connectés, ils sont sollicités partout et tout le temps. Néanmoins, si l’école souhaite une plus grande prise en compte de la culture juvénile, celle-ci passera, prioritairement, par une adaptation des pratiques des acteurs du monde scolaire et, notamment, des enseignants. Pour atteindre cet objectif, la formation et l’accompagnement des enseignants sont essentiels pour les amener à reconsidérer la posture transmissive pour devenir des « médiateurs de l’accès à la connaissance dans ses nouvelles modalités issues du monde numérique. » (Pérez, 2013, p. 21). En effet, si l’enseignant reste le « chef d’orchestre » de sa classe, il doit apprendre à devenir le médiateur de la construction du savoir car « il demeure l’élément déterminant des processus d’apprentissage » (Pérez, 2013, p. 22). Des projets pilotes existent au sein des hautes écoles : les semaines d’immersion à l’usage des technologies pour les futurs enseignants, des enseignements transversaux entre des cours de didactique et d’usage du numérique, une année de spécialisation à l’enseignement avec les technologies pour les enseignants en fonction à la Haute Ecole de Bruxelles et la Haute Ecole Francisco Ferrer, etc. Il s’agit maintenant d’utiliser ces projets et leurs résultats comme des éléments de réflexion pour une politique plus globale.

Bibliographie
Pérez, M. (2013). L’école au coeur du numérique. In Cultures numériques, éducation aux médias et à l’information. Scérén Editions.

Autres billets de la série « Le numérique à l’école : enjeux et pistes d’action » :
– Introduction
– Dépasser la dichotomie entre culture numérique et culture scolaire

Crédit photographique : Think Global School


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.