Genèse instrumentale des environnements personnels d’apprentissage et stratégies d’apprentissage au sein d’un cours en ligne ouvert et massif

Ce jeudi 4 juin 2015, je participerai au colloque International CIREL : “E-Formation des adultes et des jeunes adultes”. Lors du symposium 3 intitulé “MOOC, regards croisés sur les apprenants; écho vers les concepteurs” dans lequel interviendront également Bruno Poellhuber (Université de Montréal), Annie Jézégou (Lille 1) et Pierre-André Caron (Lille 1), je présenterai les premiers résultats d’une des premières recherches menée à propos du MOOC “Spice up Your English“. Le cadre théorique élaboré pour investiguer cet objet de recherche sera présenté et il sera utilisé, de manière exploratoire, pour analyser plusieurs études de cas. L’intérêt est que ce premier volet s’avère principalement qualitatif et que les résultats apportent un meilleure compréhension de l’environnement d’apprentissage que les apprenants élaborent en suivant un MOOC, environnement d’apprentissage qui se révèle bien invisible au learning analytics tant utilisés dans les recherches actuelles.

Résumé

Les Massive Open Online Courses (MOOC), de par leur ouverture et leur accessibilité, attirent un public aux prérequis et compétences hétérogènes. Dans cette contribution, nous allons principalement nous intéresser aux compétences en littératie médiatique, c’est-à-dire les compétences liées aux usages d’objets médiatiques permettant à l’apprenant d’évoluer dans l’environnement médiatique contemporain de façon critique, responsable et créative ainsi que de manière autonome et socialisée (Fastrez et De Smedt, 2012). Notre intérêt se porte sur ces compétences car, en marge du dispositif élaboré par l’enseignant, les apprenants au sein des MOOCs recourent à des outils, services et personnes dans le but de créer, voire d’organiser, leur environnement personnel d’apprentissage (EPA). Selon nous, l’EPA est un environnement élaboré par l’apprenant lui-même dans le cadre d’activités d’apprentissage en mobilisant des outils, dispositifs et ressources numériques, non numériques ainsi que d’autres individus – leurs condisciples, les parents, l’enseignant, etc. (Roland et Talbot, 2014). Ainsi, au sein d’un MOOC, l’apprenant ne se contente pas des vidéos et activités proposées par l’enseignant mais va, selon les cas, effectuer des recherches liées à la thématique, consigner les informations dans un carnet, partager son intérêt sur un blogue, travailler de manière collaborative sans consigne particulière de l’enseignant, etc. Toutefois, si un EPA peut entièrement être élaboré, contrôlé et adapté par l’apprenant en fonction de ses besoins d’apprentissage – formels ou informels –, tous les apprenants ne possèdent pas les compétences nécessaires à une gestion optimale de cet environnement (Dabbagh et Kitsantas, 2012 ; Roland, 2013). Cette conclusion, tirée à partir d’un public d’étudiants universitaires souvent qualifié – hâtivement – de digital native, s’avère encore plus interpellante au regard des MOOCs qui drainent un public dont l’âge varie de 15 à 65 ans[1].

Partant de ce constat, l’objectif de notre contribution est de présenter les résultats d’une recherche exploratoire analysant, dans une approche sociocognitive (Bandura, 1986, 2003), l’élaboration d’environnements personnels d’apprentissage au sein du MOOC « Anglais pour tous – Spice Up Your English » de l’Université libre de Bruxelles. Plus précisément, il s’agit d’étudier l’impact des caractéristiques personnelles de l’apprenant (le profil sociodémographique, le sentiment d’efficacité personnelle, les conceptions de l’apprentissage et, surtout, les compétences en littératie médiatique) ainsi que des caractéristiques environnementales (l’environnement artefactuel et le dispositif pédagogique dans lequel il évolue) sur l’élaboration de l’environnement personnel d’apprentissage – en termes de genèse instrumentale (Rabardel, 1995) et de stratégies d’apprentissage (Bégin, 2008).

Sur base de questionnaires, d’entretiens compréhensifs répétés et de carnets de bord, nous saisissons les processus d’instrumentation et d’instrumentalisation d’outils numériques et non numériques qui forment l’environnement personnel d’apprentissage de l’apprenant ainsi que les stratégies d’apprentissage associées en examinant, en détail, la manière dont les compétences en littératie médiatique impactent les schèmes d’utilisation, entraînent des adaptations, voire créent de nouvelles fonctions pour l’élaboration de l’EPA. L’analyse de ces données permet de mieux saisir le sens que ces apprenants accordent aux outils qui constituent leur EPA, la manière dont ils se les approprient et infléchissent certaines de leurs modalités en fonction de leurs compétences.

Au-delà de la présentation des résultats de cette recherche, notre communication vise également à élargir le débat à deux thématiques connexes. D’une part, d’un point de vue technopédagogique, nous montrerons comment de tels résultats visent à documenter les pratiques de conception des MOOCs de l’Université libre de Bruxelles dans une approche de design-based research. D’autre part, sur le plan scientifique, nous discuterons des difficultés méthodologiques rencontrées dans le cadre de telles approches qualitatives au sein des MOOCs ainsi que des perspectives en termes d’instruments de récolte et d’analyse de données qualitatives dans ces dispositifs.

Bibliographie

Bandura, A. (1986). Social Foundations of Tought and Action. Englewood Cliffs, NJ : Prentice Hall.
Bandura, A. (2003). Auto-efficacité. Le sentiment d’efficacité personnelle. Bruxelles : De Boeck.
Bégin, C. (2008). Les strategies d’apprentissage : un cadre de référence simplifié. Revue des sciences de l’éducation. 34(1), 47-67.
Dabbagh, N. & Kitsantas, A. (2012). Personal Learning Environments, social media, and self-regulated learning: A natural formula for connecting formal and informal learning. The Internet and Higher Education, 15(1), 3-8.
Fastrez, P. & De Smedt, T. (2012). Une description matricielle des compétences en littératie médiatique. In M. Lebrun-Brossard, N. Lacelle, & J.-F. Boutin (Eds.), La littératie médiatique multimodale. De nouvelles approches en lecture-écriture à l’école et hors de l’école. Québec: Presses de l’Université du Québec.
Rabardel, P. (1995). Les hommes et les technologies : approche cognitive des instruments contemporains. Paris : Armand Colin.
Roland, N. & Talbot, N. (2014). L’environnement personnel d’apprentissage : un système hybride d’instruments. Sciences et technologies de l’information et de la communication pour l’éducation et la formation, 21. En ligne : http://sticef.univ-lemans.fr/num/vol2014/20-roland-epa/sticef_2014_NS_roland_20.htm
Roland, N. (2013). Facebook au service de l’apprentissage : Regards sur quelques pratiques d’étudiants universitaires. Eduquer, 102.

[1] Fourchette d’âge des inscrits au MOOC “Spice Up Your English” de l’Université libre de Bruxelles à la date du 6 février 2015


1 réflexion sur « Genèse instrumentale des environnements personnels d’apprentissage et stratégies d’apprentissage au sein d’un cours en ligne ouvert et massif »

  1. Ping : Genèse instrumentale des environnements personnels d’apprentissage et stratégies d’apprentissage au sein d’un cours en ligne ouvert et massif | Hypomnematon | Veille juridique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.