Technologies actuelles et formation à la musique

flyerjourneesdugriam1

Hier, à l’invitation du Groupe de Réflexions International sur les Apprentissages de la Musique (le GRIAM), j’ai participé à l’une des deux Journées du GRIAM organisées ce 20 et 21 février 2014 à Mons.

Ces journées avaient pour thème : “Au final(e), c’est quoi ? Technologies actuelles et formation à la musique”.

Présentation de la journée : Les outils de création, de (re)production, de communication, de partage et de sélection, ne cessent de se développer. Ils permettent d’accomplir des opérations toujours plus rapidement, de faciliter des tâches, de réaliser des activités naguère impossibles. Ils modifient les manières de percevoir, d’agir et d’échanger. Encore faut-il les apprivoiser et les faire apprivoiser…

Dans quelle mesure la formation à la musique s’en voit-elle transformée ?

  • Quels effets les technologies actuelles provoquent-elles sur les pratiques des élèves, des étudiants ?
  • Les pratiques des enseignants de la musique se modifient-elles ? Doivent-elles à changer ?
  • Les pratiques musicales et artistiques elles-mêmes subissent-elles une mutation liée aux technologies?

Telles sont les questions qui sous-tendront ces deux journées

Résumé de la communication : Depuis de nombreuses années, les technologies transforment continuellement le processus d’apprentissage. A l’heure du Web 2.0, social et collaboratif, d’une informatique personnelle et nomade – smartphone, tablette, cloud computing –, de nombreuses recherches montrent que les étudiants de l’enseignement supérieur recourent à ces outils et services dans le but de créer, voire d’organiser, leur « environnement personnel d’apprentissage » (EPA) en dehors de la sphère institutionnelle. Certains d’entre elles mettent également au jour que la conception de ces EPA débute bien avant l’entrée à l’université interrogeant, dès lors, les pratiques des enseignants et le rapport à la scolarité de ces « nouveaux élèves ».
Notre contribution présentera différents regards sur ce sujet à travers les résultats de plusieurs de nos recherches : une première se focalise sur l’élaboration de ces EPA par les étudiants de l’enseignement universitaire, l’appropriation des outils qui les composent et les stratégies d’apprentissage mises en œuvre dans ce cadre. Une deuxième aborde la manière dont les formateurs d’enseignants issus de l’enseignement supérieur de type court prennent en compte les EPA de leurs étudiants et accompagnent ceux-ci dans l’élaboration de tels environnements. Enfin, par l’intermédiaire d’une enquête menée dans plusieurs conservatoires de la Fédération Wallonie-Bruxelles, nous apporterons un éclairage sur les environnements personnels d’apprentissage d’étudiants du domaine musical.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.