Chroniques pharmacologiques #5 – #PedaMOOC

ChroniquesPharmacologiques5Comme prévu (mais avec un peu de retard et quelques soucis techniques), le cinquième épisode des « Chroniques pharmacologiques » a eu lieu hier.

Durant une heure trente, nous avons notamment abordé le BA-ba du MOOC – sa définition et ses différentes formes -, le modèle éducatif et/ou culturel sous-jacent au MOOC, les utilisations possibles par les universités européennes, les modèles de mise en oeuvre d’un MOOC ainsi que l’accompagnement des utilisateurs, enseignants (design pédagogique) comme étudiants/participants (suivi, tutorat, etc.).

Dans cet épisode spécial, ce n’est pas un invité mais bien six experts qui étaient là pour répondre aux différentes questions et débattre du sujet : Christophe Batier (Directeur Technique du service TICE de l’Université Lyon1), Matthieu Cisel (Doctorant en TICE sur les MOOC à Normal’Sup Cachan. Co-organisateur du MOOC Gestion de Projet), Jean-Marie Gilliot (Maître de conférences à Télécom Bretagne. Co-organisateur du MOOC ITyPA), Marcel Lebrun (docteur en Sciences, professeur en technologies de l’éducation et conseiller pédagogique à l’Institut de Pédagogie universitaire et des Multimédias à l’Université Catholique de Louvain), Bruno De Lièvre (chercheur en Sciences de l’éducation, chef du service de pédagogie générale et des médias éducatifs à l’Université de Mons) ainsi que François Jourde, de passage à Lyon, pour nous livrer une conclusion philosophique sur le sujet.

Heureux hasard, l’émission #Connexions sur La Première abordait ce matin la thématique des cours en ligne et des MOOC avec le thème « Cours universitaires en ligne, une révolution ? ». Contacté par téléphone, voici un extrait de mon intervention :

L’entièreté du débat est disponible en ligne.

Beaucoup de bruit autour des MOOC mais, surtout, encore beaucoup de chemin (pédagogique et technologique) à faire.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.