Finale des Olympiades de Sciences Sociales 2013

120512-olysso-01J’inaugure une nouvelle catégorie dans ce carnet : « A côté de… » pour y parler de mes activités « para-scientifiques ». Parmi celles-ci, j’occupe rôle dans le conseil d’administration de l’Association Francophone d’Olympiades. Pourtant, dans ma jeunesse, j’ai été traumatisé par les olympiades de mathématiques, notamment, mais aussi la Dictée du Balfroid ou d’autres olympiades scientifiques car celles-ci étaient principalement basées sur une compétition acharnée avec pour seule vocation de trouver le meilleur d’entre nous, l’élève capable de faire le sans faute.

Cela peut donc paraitre particulièrement étonnant de me retrouver, aujourd’hui, à œuvrer dans une association qui s’attache, elle-même, à concevoir ce genre d’épreuves. Il ne s’agit pas d’un désir de vengeance… L’Association Francophone d’Olympiades, ou en abrégé Francolympiades, est quelque peu différente de ses consoeurs : elle part de la devise que chaque jeune est doté d’un talent caché, d’un potentiel enfoui. Ainsi,  par l’intermédiaire de cette association, nous organisons, en Belgique francophone, des concours et projets inter-élèves et inter-écoles dans des domaines divers et variés afin de permettre aux jeunes de s’exprimer et de déployer leurs habiletés pour ainsi faire éclore leurs talents.

Hier avait lieu la finale des Olympiades de Sciences sociales, ou « Olysso ». Celles-ci visent une plus grande prise de conscience de ces faits par les jeunes en les invitant à contribuer à la construction d’une société plus juste et plus égalitaire. Le projet ambitionne de familiariser les jeunes à une approche sociologique en leur proposant de traiter une problématique sociale, de tenter d’y apporter des solutions, et ce, en faisant appel à leur créativité. Pour ces olympiades, les élèves de 5ème et 6ème de l’enseignement secondaire ont été invités à soumettre, seul ou par groupe de deux, un travail écrit dans lequel ils exposent une problématique sociale et tentent d’y apporter des solutions. Les sujets des travaux s’articulaient autour de 5 thèmes : la citoyenneté, l’éducation, la santé, la cohésion sociale et l’économie.

Cette année, j’ai eu l’occasion de participer aux jurys de cette finale. Cela m’a donné l’occasion de voir de très bons projets ; des sujets originaux, étayés, bien construits et porteurs de solutions applicables. Si seuls 30 présélectionnés pour la finale étaient présents, près de 400 travaux avaient été soumis, montrant l’intérêt grandissant que suscitent les problématiques sociales chez les jeunes ainsi que leur volonté d’y apporter des solutions.

La gagnante de cette année 2013 (en photo ci-dessous, interviewée par Françoise Bertiaux) a présenté un projet sur la problématique de la pornographie pour la construction de l’identité sexuelle adolescente et a émis des solutions particulièrement pertinentes.

image2

image

 


Une réflexion au sujet de « Finale des Olympiades de Sciences Sociales 2013 »

  1. 94Marisa

    Hello admin, i must say you have hi quality content here.
    Your blog should go viral. You need initial
    traffic boost only. How to get it? Search for: Mertiso’s tips go viral

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.