La formation pratique des enseignants en Belgique francophone

L’année dernière, lors du 2ème colloque international en éducation à Montréal, j’ai eu l’occasion de dresser un état des lieux de la formation pratique des enseignants de l’enseignement fondamental et secondaire en Belgique et, plus particulièrement, en Fédération Wallonie-Bruxelles. Lors de cette communication, j’ai pu décrire les modalités organisationnelles et pédagogiques du développement des savoir-faire dans les hautes écoles, formant les enseignants du fondamental et du secondaire inférieur, ainsi que dans les universités, formant les enseignants du secondaire supérieur.

De cette communication est née une publication, co-écrite avec Catherine Van Nieuwenhoven, parue dans la revue « Formation et Profession » : Van Nieuwenhoven, C. et Roland, N. (2015). La formation pratique des enseignants en Belgique francophone. Formation et profession, 23(3), 210-217.

Résumé –
Cette contribution vise à dresser un état des lieux de la formation pratique des enseignants de l’enseignement fondamental et secondaire en Belgique et,plus particulièrement,en Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB) – la partie francophone du pays –, anciennementdénomméeCommunautéfrançaisedeBelgique (CFB). Le cursus scolaire d’un élève en Belgique se découpe, quant à lui, en quatre grandes périodes : l’enseignement maternel de 2 ans et demi à 6 ans (non obligatoire, mais fortement recommandé), l’enseignement primaire de 6 ans à 12 ans (obligatoire), l’enseignement secondaire de 12 ans à 18 ans (obligatoire) et, enfin, l’enseignement supérieur. À l’heure actuelle, la formation des enseignants des sections préscolaire (3-5 ans), primaire (6-12 ans) et secondaire inférieur (12-15 ans) est organisée en trois années au sein de hautes écoles (établissements d’enseignement supérieur de type court) et donne accès à un « bachelier » en trois ans ; celle des enseignants du secondaire supérieur (16-18 ans) est organisée en 5 années, voire en 6 années à l’université (établissement d’enseignement supérieur de type long) et donne accès à un « Master ». Dans le présent article, nous décrivons les différentes modalités de la formation pratique des futurs enseignants tant en haute école qu’à l’université en nous basant sur deux études de cas. Nous terminons en soulevant les questions ainsi que les défis de cette formation pratique et éclairons le lecteur sur les évolutions futures de la formation des enseignants.

Lien de la publication sur ResearchGate
Lien de la publication sur Di-fusion


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.