MOOC Afrique : l’envoi des questionnaires

Billet rédigé par Marie Stavroulakis, chercheuse sur le projet MOOC Afrique.

MOOC_Afrique

Après plusieurs mois de recherche littéraire, de rassemblement d’informations relatives au contexte d’Afrique subsaharienne francophone, de rencontres riches et variées, de réflexions multiples, nous entamons la prochaine étape clé de notre recherche : celle qui consiste à vouloir cibler – modestement – les besoins de l’ensemble des apprenants et des enseignants de l’enseignement supérieur d’Afrique subsaharienne.

En effet, la posture que nous avons choisi d’adopter dans ce travail est celle de la visée participative. Concrètement, nous souhaitons impliquer un maximum d’acteurs à chacune des phases de la recherche. Après deux missions sur place – au Cameroun et au Sénégal – et pas moins de 150 personnes rencontrées, nous avons créé, sur base des entretiens menées, un questionnaire qui s’adresse aux différents publics : enseignants et apprenants de l’enseignement supérieur, participants de MOOCs, enseignants qui les intègrent au sein de leur dispositif pédagogique, participants aux Formation Ouvertes à Distance (FOAD), etc.

Ce qui fait l’originalité de ce travail et le démarque des autres projets liées aux MOOCs à destination de l’Afrique est qu’il met un point d’honneur à la compréhension des réelles attentes du public que nous visons, envers ces nouveaux dispositifs d’apprentissage en ligne. Dès lors, nos questionnaires interrogent les participants sur différents critères qui nous permettront de mieux cibler leurs pratiques au sein de leur apprentissage et de leur enseignement – intégration pédagogique des technologies, usage du numérique, problèmes rencontrés au sein des établissements  etc. – ainsi que leurs caractéristiques plus générales – fréquentation des cours en présentiel, compétences numériques, activité professionnelle, etc. Pour certains ensuite, des questions plus spécifiques sur l’usage des MOOCs sont posées : motifs d’engagement à suivre ce format de cours, supports utilisés pour les suivre, utilisation des outils disponibles sur les plateformes de MOOCs etc.

Une fois toute ces informations collectées et assemblées aux précédentes – recueillies dans la littérature et lors de nos entretiens de terrain – nous fournirons une série de recommandations visant à orienter les futurs projets de production de cours en ligne à destination de l’Afrique : quelle forme ces cours doivent-ils avoir ? Quels outils doivent être disponibles au sein de ces plateformes ? Quelles thématiques doivent être abordées ? Comment la matière doit-elle être présentée ? 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.