Le transfert de la recherche vers la pratique : de la mise en oeuvre du design-based research

Comme la plupart d’entre vous le savent, l’équipe que je dirige au sein de l’Université libre de Bruxelles, ULB Podcast, mène à la fois des activités de développement technologique, de conseil pédagogique et de recherche scientifique. Au sein d’une telle équipe, la question du transfert des résultats de recherche (obtenus à travers nos propres recherches ou par la littérature) vers les autres axes est cruciale pour maintenir l’innovation et garder des pratiques dites « de pointe ».

FullSizeRender - copie

L’approche mise en oeuvre au sein de l’équipe se veut résolument humaniste, innovante et universitaire avec pour vocation de concevoir des solutions sur mesure centrées sur l’utilisateur.

Pour atteindre cet objectif, nous nous appuyons sur une méthodologie de design-based research au sein de laquelle l’expertise des chercheurs, des ingénieurs pédagogiques, des concepteurs et des acteurs de terrain est mise à contribution pour élaborer des solutions digital learning efficientes et pérennes. Cette approche prend en compte les recherches en pédagogie, les progrès technologiques, l’analyse d’expériences internes et externes ainsi que les spécificités de l’environnement pour définir des réponses adaptées en matière de formation en ligne et en présentiel. L’approche se revendique également itérative : le processus est constamment amélioré par une réflexion portée à chaque étape, une analyse des résultats constatés et un réajustement des problèmes éventuellement rencontrés.

dbr

Toutefois, la mise en oeuvre concrète de cette approche s’avère complexe et, sur le terrain, nécessite de réels espaces de discussion et de collaboration entre les différents acteurs. Si nous essayons de mettre en oeuvre des pratiques de transfert de connaissances (organisation de la veille via Slack, suivi et lecture de la littérature scientifique, etc.), le transfert de compétences s’exerce, lui, par l’intermédiaire d’une pratique concrète de recherche : le Scholarship of Teachning and Learning avec les enseignants et le Scholarship of Academic Development avec les conseillers pédagogiques et autres membres techniques de l’équipe.

Prendre le temps de mener des activités de recherche est donc, malgré un manque de temps à consacrer à cette pratique, un outil précieux pour la mise en oeuvre de l’approche de design-based research. Si nous l’avions déjà mis en oeuvre à plusieurs reprises avec l’informaticien de l’équipe (voir, notamment, cette communication), nous entamons le même travail avec les autres membres de l’équipe notamment en menant des activités de recherche sur les MOOCs produits actuellement et leurs différentes composantes. Nous présenterons ainsi, lors du prochain colloque du CRIFPE (5 et 6 mai 2016 à Montréal, une communication avec Ariane (conseillère pédagogique) et Jérôme (technicien audiovisuel – scénariste) sur les liens entre pratiques de production de contenus audiovisuels pédagogiques et appropriation par les utilisateurs.

Regards sur les pratiques d’appropriation des ressources audiovisuelles au sein de différents dispositifs pédagogiques : une réflexion nécessaire pour l’ingénierie de production
Ariane Bachelart, Jérôme Di Egidio & Nicolas Roland

Les artefacts audiovisuels ont pris une place prépondérante dans les cours en présentiel, hybrides ou entièrement à distance. Si l’usage des ressources audiovisuelles dans l’enseignement supérieur (McGarr, 2009; Heilesen, 2010; Kay, 2012) comme au sein de dispositifs en ligne (Guo, Kim & Rubin, 2014) a été largement étudié, les pratiques actuelles d’ingénierie de telles ressources ne semblent pas tirer profit d’une analyse cumulative des usages observés depuis plus de trente ans. Notre contribution a pour objectif premier de dresser un bilan actualisé des caractéristiques qui participent à la qualité d’un contenu audiovisuel. Dans un second temps, nous exposons les résultats de plusieurs de nos travaux analysant le processus de genèse instrumentale (Rabardel, 1995) d’apprenants s’appropriant des ressources audiovisuelles dans différents contextes – cours en présentiel, cours hybride et cours en ligne. Par l’analyse d’entretiens compréhensifs ainsi que de carnets de bord, nous saisissons les processus d’instrumentation et d’instrumentalisation en examinant la manière dont ces apprenants modifient leurs schèmes d’utilisation, les adaptent à ces ressources, voire créent de nouvelles fonctions. Le croisement de ces travaux permet d’établir des liens entre les pratiques à l’œuvre lors de la production des vidéos pédagogiques et l’appropriation de ces médias par les apprenants.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.