Le numérique à l’école : enjeux et pistes d’action (5)

Ce billet fait partie d’une série de cinq visant à proposer, par la déconstruction de quatre enjeux liés au numérique à l’école, une réflexion sur les politiques d’intégration des technologies pour une refondation numérique de l’école.

4298732610_a6ff9b50a6_b

Une recherche par et pour la pratique
La recherche scientifique portant sur les technologies utilisées en éducation se borne à une approche de remplacement et de comparaison entre le nouveau – technologique – et le traditionnel – non technologique. Le nouveau doit démontrer qu’il est meilleur que le traditionnel : la question « La technologie (XXX) a-t-elle un impact significatif sur l’apprentissage des élèves ? » est alors étudiée par la comparaison en un groupe « avec technologie » et un groupe « sans technologie » (Charlier, 2011). Toutefois, il n’existe aucune différence, sur le plan des apprentissages réalisés par des élèves ou étudiants, entre un enseignant qui a recours aux TIC et celui qui ne les intègre pas (Russel, 1999). L’efficacité des technologies est donc à trouver ailleurs. Comme le souligne Loisier (2011, p. 105) : « Il ne faut pas chercher dans les technologies la recette de l’élévation du taux de réussite des apprenants. Les facteurs de réussite sont ailleurs : d’une part, dans la personnalité de l’apprenant et, d’autre part, dans l’art du pédagogue qui le guide et l’accompagne. » Dès lors, une des pistes de solution se trouve dans une approche de recherche pour et par la pratique. Ainsi, il s’agit de pouvoir développer une approche de recherche-action impliquant les enseignants. Dans ce contexte, l’expertise de chercheurs est associée à celle des acteurs de terrain pour aider à intégrer une technologie et améliorer les usages de celle-ci de manière itérative suite à la récolte de données qualitatives et quantitatives. Par l’intermédiaire de l’intégration d’un nouvel outil technologique, les équipes de recherche peuvent aider les enseignants à s’interroger sur leurs besoins pédagogiques, à prendre en compte le point de vue des étudiants, à proposer des dispositifs pertinents et à les réguler (Chênerie, 2011). Cette approche par et pour la pratique vise à accompagner les enseignants pour les aider à développer leurs compétences dans le domaine, leur offrir des outils et ressources technologiques adaptés et les amener à réfléchir sur leurs pratiques pour les faire évoluer.

Conclusion
« Le plus « pédagogique » des TIC est une illusion pour la plupart des enseignants. Au contraire même, à entendre de nombreux témoignages, les TIC gênent la pédagogie et donc ne favorisent pas réellement les apprentissages, sauf lorsque les contenus de ces apprentissages sont liés à ces technologies. » (Devauchelle, 2011). Si ces conceptions sont encore largement présentes chez les enseignants, nous souhaitions montrer que d’autres voies sont possibles et, surtout, à envisager afin que l’école reste en phase avec la société et le public qui la fréquente. Les technologies numériques accélèrent les transformations de cette société, modifient l’organisation des temps et espaces d’apprentissage, agissent sur les modes de pensées des élèves et renouvèlent les modes de production et de diffusion des savoirs. Dans ce contexte, l’école peut-elle résister au changement sans être en porte-à-faux par rapport à ses propres objectifs généraux ?

Bibliographie
Charlier, B. (2011). Évolution des pratiques numériques en enseignement supérieur et recherches : quelles perspectives ? Revue internationale des technologies en pédagogie universitaire, 1-2(8), 28-36.
Chênerie, I. (2011). La question des usages pédagogiques du numérique en contexte universitaire : comment accompagner les enseignants ? Revue International des Technologies en Pédagogie Universitaire, 1-2(8). Document accessible à l’adresse : http://www.ritpu.org/IMG/pdf/RITPU_v08_n01-02_22.pdf
Loisier, J. (2011). Les nouveaux outils d’apprentissage encouragent-ils réellement la performance et la réussite des étudiants en FAD ? Document préparé pour le Réseau d’enseignement francophone à distance du Canada. En ligne: http://www.refad.ca/recherche/TIC/TIC_et_reussite_des_etudiants.pdf
Roland, N. (2012). Le podcasting à l’université : pourquoi ? Comment ? Pour quels résultats ? Actes du 27ème Congrès de l’Association internationale de pédagogie universitaire (AIPU), 14 au 18 mai, Trois-Rivières, Canada, 268-274.
Russell, T. L. (1999). No significant difference phenomenon. Raleigh : North Carolina State University.

Autres billets de la série « Le numérique à l’école : enjeux et pistes d’action » :
– Introduction
– Dépasser la dichotomie entre culture numérique et culture scolaire
– Former et accompagner les enseignants
– Des espaces d’apprentissage et un matériel adaptés aux besoins

Crédit photographique : Mike Abney


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.