Faut-il apprendre le code à l’école ? Réponses d’étudiants-enseignants

10696553063_d5bd5d5ba4_o

Lundi 13 octobre, dans le cadre de mon cours d’Education aux TICE au sein de la 4ème TICE, j’ai proposé, sur base de la vidéo ci-dessous, un débat aux étudiants – qui sont tous enseignants – à propos de la question suivante : faut-il apprendre le code – sous-entendu, la programmation – à l’école ?

L’un des enseignants lance directement : « est-ce que la compréhension des codes passe par la compréhension du code ? » La réponse collaborative à cette question est la suivante : « On ne doit pas tout connaître mais on doit en savoir plus… Dès qu’on utilise les technologies, il est important de savoir en expliquer le fonctionnement. » Ainsi, selon eux, « le code est effectivement la prochaine fracture numérique » ou, plus précisément, « utiliser des outils sans les comprendre – tant au niveau du fond, la technique, que de la forme, les usages – crée une nouvelle fracture numérique (qui n’est plus d’ordre matériel) ». Comme pour tous les sujets d’éveil, les enseignants n’ont pas la capacité de les travailler en profondeur mais il faut éveiller les élèves, exercer leur esprit critique, les amener à découvrir ces outils et leur fonctionnement. Toutefois, il faut soi-même maîtriser les langages de programmation avant de pouvoir les enseigner ; rares sont les enseignants qui programment.

Un autre point abordé est « le transfert des apprentissages ». Est-ce que les élèves qui apprennent le code dans un contexte scolaire transfèrent ces apprentissages à d’autres contextes et, surtout, est-ce que cet apprentissage de la programmation engendre nécessairement une approche critique des médias numériques ? Pour les enseignants, « il ne faut pas être mécanicien pour être un bon conducteur. » Ils proposent alors un apprentissage de la « littératie numérique » dès le plus jeune âge : « dès que l’enfant utilise seul les outils numériques, il faut lui avoir mis des barrières/limitations, soit lui expliquer qu’il y a des endroits où ne pas aller. » A nouveau, cette solution débouche sur deux problématiques discutées ci-dessus : la formation des enseignants et la difficulté d’une intégration de la littératire médiatique dans les programmes actuels en termes temporels.

En conclusion, la littératie numérique est, pour eux, un des aspects à prendre en compte dans l’enseignement mais un parmi beaucoup d’autres – éducation philosophique, éducation à la citoyenneté, éducation au développement, etc. Les enseignants manquent de temps et font des choix, tant pour l’intégration de nouvelles matières que pour leur formation.

En tout cas, ce sujet fait débat dans la presse (française) :
– « Enseigner le code à l’école ? Vraiment ? » (InternetActu)
– « Faut-il enseigner le code informatique à l’école ? » (Le Monde)
– « Il faut apprendre à coder aux enfants » (Le Figaro)
– « Faut-il rendre l’enseignement du code informatique obligatoire dès l’école primaire ? » (L’Express)
– « Apprendre le code à l’école pour « démystifier » le quotidien numérique » (ZDnet)

Crédits photographiques : Flickr DoDERA


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.